La BMW M550d, la bête aux trois têtes à l’énergie Turbo

L’année 2012 révolutionne les modèles de berline

La BMW M550d, d’un charisme pénétrant, apporte une nouvelle touche de fraîcheur à la marque bavaroise à hélice. La proue rehaussée dans sa totalité se pourvoit de deux nervures obliques et asymétriques, lesquelles se jettent délibérément sur le plafond de la calandre en son centre, marqué par l’emblème de la berline.

Son extrémité avant attire les courbes des arêtes latérales d’une finesse mesurée. Escortés par les optiques, deux calandres aux barreaux chromés couvrent l’amont du pare-choc en son centre. Ce dernier abrite une arrivée d’air confinée par deux autres en taille davantage réduit et de forme cubique. Le bas des flancs s’habille d’une profonde saillie en jupe courte qui joint les passages de roue d’allure discrète. Au départ des feux arrières, une nervure rectiligne, telle une traînée d’étoile filante, traverse les poignées de portes sans coup férir. Le pavillon restreint le pare-brise par des montants en oblique dont la fuite arrière concave chute lentement vers le coffre. L’aileron de requin fidèle à la marque surplombe la lunette arrière en son centre. Le coffre en ouverture à bec crochue dévoile un volume attendu. Les feux-arrières corpulents concurrencent les deux sorties d’échappement intégrées dans le pare-choc arrière. L’habitacle revêt un caractère spacieux. Les sièges en cuir rivalisent avec les fauteuils de salon. Le socle large de levier de vitesse héberge un coffre fourre-tout et quelques gadgets électroniques. Chaque côté de porte se dote d’une plateforme oblique intégrant des boutons électriques de confort, pour gérer notamment la levée des vitres.

Les indicateurs de fonctionnement du moteur se couvrent d’un abri plastic épais tombant en feuille morte. Le tableau de bord regroupe des instruments de conduite et de divertissement comme l’écran imposant du GPS ou la radio-dvd. La motorisation innove dans sa conception. Elle est pourvue de trois Turbos à géométrie variable se relayant tour à tour à 1500 et 2700 tr/mn. Accompagné d’un 6 cylindres de 381 Ch., la BMW M550d ne consomme que 6,3 l aux 100 km. La puissance à de l’avenir même dans un projet d’économie de carburant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *