Tout savoir sur l’apprentissage anticipé de la conduite (AAC)

Obtenir son permis de conduire n’est pas une chose aisée pour tout le monde. Grâce à l’apprentissage anticipé de la conduite (AAC), les plus jeunes ont la possibilité de se préparer aux épreuves écrites et à l’examen pratique. Bien sûr, il faudra remplir certaines conditions pour pouvoir suivre cette formation.

Ce qu’il faut savoir sur l’apprentissage anticipé de la conduite (AAC)

L’AAC a aidé de nombreux adolescents à obtenir plus facilement leurs permis de conduire. Cette formation s’adresse principalement aux jeunes de plus de 15 ans. L’apprentissage se déroule en 3 grandes phases.

Lors de la première étape, le principal concerné doit suivre des cours théoriques et pratiques au sein d’une auto-école, comme l’auto ecole marseille. Les moniteurs enseignent à l’adolescent le Code de la route ainsi que les règles de sécurité. Après avoir suivi une formation pratique de 20 heures, la personne formée aura droit à des séances de conduite accompagnée. Dès qu’il aura atteint 17 ans, le conducteur pourra passer les examens pour obtenir son permis.

70% des personnes ayant opté pour l’AAC réussissent les épreuves dès le premier essai. En effet, ils connaissent déjà toutes les précautions à prendre avant de se mettre au volant d’une voiture. Ils savent également la signification des panneaux de signalisation ainsi que l’essentiel du Code de la route. Grâce aux leçons apprises, on augmente ses chances de réussite. Cette solution est aussi recommandée aux parents soucieux de la sécurité de leurs enfants. Grâce à ce long apprentissage, on réduit les risques d’accident.

Où suivre un apprentissage anticipé de la conduite (AAC) ?

Tout le monde peut opter pour l’apprentissage anticipé de la conduite (AAC) à condition d’être âgé de 15 ans ou plus. D’ailleurs, une auto-école digne de ce nom devrait proposer une formation adaptée. Néanmoins, avant d’arrêter son choix sur un établissement, il est conseillé de s’informer sur les compétences des moniteurs. Ces derniers devront apprendre au jeune homme ou à la jeune fille le Code de la route. Ces formateurs donneront également des leçons de conduite.

Il faut savoir que le principal concerné n’a pas à se contenter de l’accompagnateur fourni par l’auto-école. Un de ses proches peut aussi obtenir ce titre. Il suffira de régler certaines formalités auprès des autorités compétentes.

Dans tous les cas, l’AAC présente d’autres avantages insoupçonnés. Après avoir réussi ses examens, le conducteur profite d’un cumul de 6 points. En outre, les personnes qui ont opté pour cette formation trouvent facilement une assurance auto. Les statistiques prouvent qu’elles sont rarement victimes d’un accident de la route.